Le sport oui… mais en famille !

Tous les médecins vous le diront : il est important de faire du sport ! Les spots publicitaires en rajoutent et vous disent de bouger ! Oui mais voilà… quel sport choisir ? Avec qui ? Et comment ? Installez vous confortablement dans votre fauteuil pour lire notre petit tour d’horizon sportif : après ça, vous enfilerez vos baskets, en famille !

Nous parlerons ici à la fois de sport, et d’activité physique.

roller-skates-4032551_960_720

L’activité physique est toute activité qui va vous faire bouger plus qu’à votre habitude, et qui s’inscrit facilement dans votre quotidien : prendre les escaliers au lieu de l’ascenceur, se garer une rue plus loin que d’habitude pour marcher, prendre le vélo pour aller acheter le pain, sortir le chien… etc bien que l’avis d’un médecin soit toujours conseillé, l’activité physique ne nécessite pas de certificat médical et est à la portée de tous (sauf problématique de santé particulière).

L’activité sportive, elle, est plus poussée en terme de technicité et d’intensité. Même si vous souhaitez pratiquer un sport totalement gratuit, je vous encourage vivement à vous tourner vers un professionnel de santé avant de commencer. Et c’est valable pour vos enfants ! En plus de faire un point sur votre état physique, il saura vous encourager dans votre démarche et vous prodiguer les conseils les plus adaptés à votre situation, votre corps et vos habitudes de vie. Rappelez vous aussi qu’un tuto youtube ne vaut pas la présence d’un professionnel du sport pour ajuster votre effort, votre posture…etc

Je vous passerai le discours habituel « le sport c’est bon pour la santé », car il est prouvé que la pratique d’une activité physique ou sportive libère des endorphines, renforce le système cardio-vasculaire et permet le développement harmonieux sur le plan psycho-moteur. Mais le sport renforce aussi le lien humain !
En pratiquant en club, en groupe, en bande, on rencontre de nouvelles personnes (pour les ado et adultes surtout) et on retrouve ses camarades de classe en dehors de l’école. Les codes sociaux sont différents, les personnes de référence aussi. Faire du sport, c’est sortir de sa zone de confort…

…en famille également. Nouveau lieu, nouvelle habitude, nouvelles règles. L’avantage supplémentaire étant de partager un moment de qualité ensemble, et de transmettre à nos enfants : un modèle d’hygiène de vie et des valeurs choisies (selon le sport sélectionné).

Quand on y réfléchi, on voudrait tous avoir plus de temps à partager avec nos enfants. Et avoir le temps de faire du sport. En alliant les deux, on créé une motivation supplémentaire et les membres de la famille se boostent les uns les autres ! Tout se multiplie : vous vous encouragez à y aller, à progresser, vous êtes heureux de voir vos proches s’amuser (car la clé de la réussite sportive est le plaisir), eux sont heureux de vous voir serein et épanoui, vous fixez ensemble des objectifs individuels et collectifs… Et je dois avouer pour ma part apprécier la petite pression que je me mets juste avant la fin d’une course/nage en me demandant si ils vont être fiers de moi, puisqu’ils ont à la fois témoins de mon engagement à y aller, et juge du bon déroulement de l’opération.

Je suis encore plus fière quand Mr E. souhaite faire pareil ! (Et plus encore quand je vois sa fierté d’y arriver). Car oui, l’imitation est le plus solide moyen d’apprentissage dans l’enfance. Il entraine le corps et le cerveau, développe les compétences d’observation, d’attention et la confiance en soi. La régularité de la pratique permet de transmettre un modèle d’habitude de vie saine. Et les habitudes prises pendant l’enfance sont plus faciles à maintenir à l’âge adulte.

Le plaisir, je l’ai évoqué, est la clef de voute d’une pratique régulière. Il faut donc être vigilant, notamment les premières fois, à ne pas « trop » en faire. En effet, lorsque vous poussez l’activité au point d’ennuyer un membre de la famille ou d’en avoir des courbatures à s’en dégouter, il y a peu de chances de réitérer la sortie. L’astuce est donc de s’arrêter quand tous le monde s’amuse (et d’adapter les séances en fonction de cela) : ainsi vous garantissez un maintien non négligeable de la motivation !

Un autre élément à prendre en compte pour créer cette notion d’envie et de plaisir est le choix du sport. Si en tant qu’adultes nous sommes tentés d’imposer des activités que l’on aime (ou de fortement encourager dans ce sens), pensez que les enfants aimeraient parfois eux aussi vous faire découvrir des choses. (Bon je vous l’accorde, l’envie de faire du surf quand vous habitez à 700km de l’océan n’est pas la meilleure… mais pensez à vos prochaines vacances;) ). A vous de voir maintenant comment vous souhaitez procéder : vote à l’unanimité, à la majorité, ou choix tour à tour…

Voici quelques idées de sport à pratiquer en famille : course à pied, vtt, yoga, natation, kayak, pole dance… En fait, tous les sports s’y prêtent à condition d’adapter aux capacités physiques de chacun ! Pensez bien qu’un adulte d’un mètre quatre vingt dix qui pratique le basket depuis ses 8 ans ne pourra pas jouer à 100% de ses capacités avec une fillette de 5 ans, de même pour les jeux de raquette ou de force. Les sports individuels qui se pratiquent en groupe sont à mon sens les plus faciles à adapter. De la même manière, les sports qu’aucun membre de la famille n’a jamais pratiqué sont assez recommandés.

Voir l’autre, même adulte, également en difficulté parfois, se rendre compte qu’il faut de l’entrainement à tout le monde pour y arriver, permet aux plus jeunes d’apprendre la persévérance. Et donne une belle dose de confiance en soi lorsque la réussite est là ! C’est également l’occasion, en tant que parent, de se rappeler que l’on ne sait pas tout mieux que nos enfants (humilité bienvenue) et que nous avons aussi besoin, régulièrement, d’entrer dans ce processus d’apprentissage. Encore une fois, c’est travailler hors de sa zone de confort. Et démarrer tous à égalité !

Une question se pose tout de même… à partir de quel âge faire pratiquer un sport à nos enfants ? La meilleure réponse viendra du médecin qui suit vos loulous. Mais en théorie, à partir du moment où un enfant sait jouer, il peut faire un sport (puisque l’activité physique est un jeu)… donc la maternelle. Encore une fois, tout est question de dosage ! Faire pratiquer 6h d’escalade par week-end à votre bambin de 3 ans et demi sous prétexte qu’il aime grimper aux arbres n’est pas judicieux ! Idem pour le footing de 5 km. Nos corps d’adultes ont besoin de repos et les corps souples, maléables et en pleine croissance de nos enfants encore plus !

Il ne faut pas hésiter à profiter de ces activités pour parler à votre enfant, même jeune, de son corps, que ce soit nommer les parties de soi pour les plus jeunes, jusqu’au fonctionnement des muscles ou des articulations, ou encore d’appuyer sur les besoins de son corps : le repos pour construire et réparer ; l’eau avant, pendant et après pour une indispensable hydratation ; le rôle des différents nutriments protéines, lipides, glucides, vitamines et fibres pour une alimentation variée. En entendre parler et vous voir attentif à vos propres ressentis corporels lui permettra d’être un peu plus à l’écoute de lui même.

Et pour nos enfants aux besoins spécifiques ? Je leur dédie cet article !

Idée #1

Pendant que maman court, bébé est sur le porte vélo de papa, le grand pédale plus vite que le chien.

Idée #2

Toute la famille, pieds nus sur le tapis du salon, réalise cet enchaînement de yoga pour enfant trouvé sur youtube… et comme c’est la quatrième fois qu’on le réalise ce mois ci, on commence à être plus à l’aise en guerrier.

Idée #3

Tout le monde fait 10 longueurs, à son rythme, avec pauses et bouées si besoin !

 

Et vous, quelles sont vos idées ? Partagez les vite dans les commentaires en dessous !

0 réponse sur “Le sport oui… mais en famille !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 + 13 =